Jardin de Great Dixter en Angleterre

great-dixter-1  
great-dixter-4 
  

 

 

Situé dans l’East Sussex Great Dixter est l’un des plus fameux jardins de Grande-Bretagne et il est considéré comme la quintessence du paysagisme anglais. Achetée en 1909 par Nathaniel Lloyd la propriété, simple ferme à l’origine, a été restaurée par l’architecte Edwin Lutyens  qui a aussi dessiné le jardin.great-dixter-2

 

 

 

 

A la mort de Nathaniel Lloyd, Christopher, son fils hérite de la propriété et fait de ce jardin l’oeuvre de sa vie.

 

Une succession de « chambres » mettent en valeur les grands principes de jardinage de Christopher Lloyd : au naturel d’une prairie fleurie à l’entrée, qu’il a été l’un des premiers à réintroduire dans les jardins, s’oppose une partie très structurée parsemée de topiaires, d’ifs et qui est traversée de petits sentiers bordés de buis dont l’aspect formel contraste volontairement avec les grands parterres, plantés très densément de vivaces ou de bisannuelles qu’il aimait laisser se ressemer naturellement.great-dixter-3

great-dixter-5

Un autre grand principe cher à C. Lloyd est l’utilisation presque provocatrice de couleurs chatoyantes en combinaisons souvent très audacieuses ; le plus bel exemple en est la fameuse longue bordure ou Long Border  qui mêle étroitement les vivaces, grimpantes, rosiers ou arbustes et dont les plantations sont sans cesse renouvelées comme le rappelle le jardinier en chef Fergus Garett.

Toujours novateur C. Lloyd a définitivement supprimé la roseraie de sa mère (il ne supportait pas « ces rosiers toujours malades ») et l’a remplacée par un jardin exotique bien protégé dans sa cuvette.

  Le jardin n’est pas seulement ornemental, il a aussi un aspect pratique et comporte un verger et un immense potager qui servaient à nourrir les habitants du manoir ou même les visiteurs que Christopher Lloyd, fin cuisinier, se plaisait à inviter quand il les trouvait sympathiques.

great-dixter-9

Il ne faudrait pas oublier la pépinière qu’il a lui-même initié à la fin de ses études d’horticulture et qui commercialise les plantes produites pour le jardin.great-dixter-7

Enfin C. Llyod  était aussi un écrivain dont les nombreux livres et articles sont le résultat de ses expériences de jardinage ; on pense par exemple à celui qui retrace une année au jardin sous forme d’une correspondance échangée entre lui et une autre jardinière passionnée, Beth Chatto : des lettres fascinantes qui nous font partager leurs plaisirs et leurs déceptions, leurs multiples projets pour leurs jardins respectifs très différents cependant l’un de l’autre.

great-dixter-6

 

A sa mort en 2006 son jardinier en chef et ami de longue date, Fergus Garett a pris le jardin en mains et continue l’oeuvre de C. Lloyd en conservant les principes qui en ont fait l’un des plus célèbres jardiniers du XX ème siècle.

 

J’ai eu la chance de visiter deux fois Great Dixter à quinze ans d’intervalle, avec entretemps la lecture de la correspondance entre C. Lloyd et Beth Chatto, ce qui m’a permis de mieux comprendre les conceptions de Lloyd et d’éprouver un plaisir encore plus grand peut-être devant la profusion des plantations, leur diversité, leur joyeux assemblage de formes et de couleurs qui traduisent le non-conformisme et l’enthousiasme de leur concepteur.great-dixter-8

Francoise à Saint Avé

 

 

Jardin de Great Dixter
Northiam
Rye
East Sussex
TN31 6PH
Tel 00 44 (0)1797 25 28 78
 http://www.greatdixter.co.uk/
 
Haut de page