Le Jardin de Sonja

 jardin-de-Sonja-01

 

 

Dimanche 1er juin, une belle journée s’annonce avec un ciel uniformément bleu lorsque nous partons rejoindre le « Jardin de Sonja » au Perray en Yvelines. Hélas ! une chape de grisaille aussi inattendue que soudaine, venue d’on ne sait où, nous surprend à l’arrivée.

Heureusement, l’accueil chaleureux et le rire de Sonja nous font très vite oublier cette petite déception et si le temps est gris, la bonne humeur est communicative.

jardin-de-Sonja-02jardin-de-Sonja-03

Après les présentations et l’historique du jardin, nous commençons la visite en nous suivant à la queue-leu-leu, telles des chenilles processionnaires, dans le petit sentier qui mène vers la partie Sud du jardin.  Il y a bouchon ! et à l’arrière, nous prenons rapidement les déviations. Qu’importe, puisque Sonja, qui se tiendra à notre disposition tout au long de notre visite, nous donnera avec détails et gaieté, tous les renseignements que nous désirons. Sonja sait très bien parler de son jardin et c’est un réel plaisir de l’écouter nous faire le récit de ses déboires de débutante ponctués d’éclats de rire et de ses coups de cœur au fil des ans.

jardin-de-Sonja-05

Ce jardin de 3000m2 que notre hôtesse qualifie d’« anglo-chinois » dans sa partie Nord, et que personnellement je qualifierais de « romantico-anglo-chinois » nous éblouit dès l’entrée par sa luxuriance, son foisonnement de vivaces, d’arbres et arbustes sous lesquels nous nous baissons pour avancer mais aussi  par l’omniprésence de l’eau, trouvant partout sa place au détours de scènes différentes et harmonieuses.jardin-de-Sonja-06

 

En débouchant dans la partie Sud, nous avons une vue plus dégagée sur les grands arbres du pourtour, presque trentenaires, qui, dans cette terre fertile ont poussé comme des champignons, enserrent le jardin, bien protégé dans son cocon.   Les multiples érables, viburnums, rhododendrons, plantes grimpantes, dispensent ombre et protection aux  multiples plantes vivaces qui s’épanouissent à leur pied.jardin-de-Sonja-12

 

Dans cet espace Sud du jardin, d’inspiration anglaise, un dédale de chemins étroits,  avec pas japonais, ou rondins , gravillons ou gazon, nous  mène de découvertes en découvertes :   comme le marronnier « Aesculus Mutabilis ‘induta’ – ou la fougère  Dryopteris filix-mas ‘Linearis Polydactyla’). Nous nous arrêtons devant la belle touffe d’Amsonia bleu-gris ou l’ Astrantia Major Shaggy , et devant beaucoup d’autres.

jardin-de-Sonja-07 jardin-de-Sonja-08

Des scenettes composées de mobilier et objets chinés, de grands pots en grès plantés d’hostas ou d’érables japonais, se découvrent ça et là au détour des  massifs qui cachent des petits bassins avec jet d’eau ou larmiers et un adorable petit étang romantique aux rives exubérantes.

C’est la présence discrète de l’eau partout qui donne à ce jardin cette luxuriance et un charme particulier.

jardin-de-Sonja-13

Des zones de repos sont aménagées. Une pagode chinoise, des tonnelles rustiques en bois de châtaignier ainsi que des bancs et chaises, judicieusement posés aux endroits stratégiques nous invitent à prendre le temps d’écouter respirer le jardin ou  « croquer » sur un carnet, l’étang d’où s’envole une majestueuse aigrette en métal.

Sonja,  frustrée de ne pouvoir profiter de la floraison en hauteur de ses rosiers grimpants et clématites et de la vue d’ensemble de son domaine a eu l’idée de faire édifier un surprenant et imposant observatoire en rondins de bois, qui nous a tous étonné par sa conception entièrement « maison » et le côté inhabituel de ce genre d’ouvrage dans un jardin. Situé près de l’habitation, il domine tout le jardin.  Heureux propriétaires de grand terrain , l’idée est à retenir !. Certains intrépides n’ont pas hésité à y grimper pour y faire des photos inédites.

jardin-de-Sonja-09

 

Pour avoir habité longtemps à proximité et connu les mêmes problèmes que Sonja

à ses débuts,  je peux témoigner, qu’il n’y avait autour de sa maison, qu’une terre ordinaire de Beauce, une bonne terre à blé battue par tous les vents, composée de mauvaise glaise bien collante avec à peine 15cm de bonne terre arable en surface et d’où il est particulièrement difficile d’éradiquer les racines des mauvaises herbes.

Je n’ai pas reconnu l’endroit et encore moins le jardin. J’ai donc pu me rendre compte du travail énorme qu’une telle création représentait, de la passion,  de l’acharnement qu’il a fallu pendant des années pour amender et alléger un tel terrain à l’aide d’apports massifs de  compost et terreau maison ainsi que d’importants ajouts de tourbe et de sable grossier et, bien sûr,  la recherche patiente de jolies plantes susceptibles de s’adapter.

jardin-de-Sonja-10

 

 

 

On pourrait penser qu’à présent ce jardin a trouvé sa vitesse de croisière et qu’il suffit de se laisser aller à le contempler et à lui prodiguer des petits soins quotidiens, mais un jardin n’est jamais complètement abouti, la maîtresse des lieux le sait mieux que personne pour l’avoir vérifié depuis 25 ans.  Aussi le plaisir est toujours là, de chercher encore et encore à intégrer dans les places redevenues libres, de nouvelles trouvailles qui le feront évoluer.

Alors à quand la prochaine visite ?

 

 

Michelle SAINT-GUILY

1er juin 2014

 

Le Jardin de Sonja

Propriétaire Sonja GAURON
5, rue de la Martinerie
78610 Le Perray-en-Yvelines
tel/fax : 01 34 84 16 67

http://www.jardinsdesonja.fr

Haut de page