Ty Caër à Plourivo

jardin-de-Ty-Caer-01

     « Cocorico, ils arrivent ! Cocorico, c’est le groupe de Balades et jardins ! Cocorico, ils sont là ! » Alertée par son coq « de garde », Mme Blondelle nous accueille à l’entrée de sa propriété, devant la cour aménagée de son habitation

jardin-de-Ty-Caer-02

« Que diriez-vous de commencer par le potager ? » Deux marches, une arche où explosent deux clématites humides de l’averse matinale, et voici les salades, courgettes, artichauts, pommes de terre et feuilles de bettes disposés de part et d’autre d’une allée centrale. Tous sont sagement rangés mais bien cachés au milieu des fougères, arums, digitales, hortensias,jardin-de-Ty-Caer-04
jardin-de-Ty-Caer-03

C’est à la sortie de ce potager que le jardin d’agrément se laisse découvrir. Et dire qu’il y a dix ans, c’était un champ de choux ! «Le plan de ce jardin a été mûrement réfléchi. Nous avons d’abord planté des arbres, puis ceux-ci ont été reliés par des arbustes et des rosiers, et tout cela complété petit à petit. Mais, souvent, je place et je déplace».

jardin-de-Ty-Caer-05

Les massifs très variés se succèdent, tout en courbes, avec une grande variété de végétaux superbement entretenus, dans un foisonnement de couleurs et bordés d’allées nettement coupées. « Mais comment faites-vous ? » « Je vous montre. » Aussitôt dit, aussitôt fait. Et voici tout le groupe en admiration devant la maîtresse des lieux avec sa débroussailleuse adaptée. Travail bien net, sans bavure, de quoi en laisser plusieurs admiratifs.

jardin-de-Ty-Caer-07
jardin-de-Ty-Caer-08

jardin-de-Ty-Caer-09

Démonstration terminée, la visite continue. Passionnée, Mme Blondelle avance avec l’un ou l’autre pour donner, avec beaucoup de simplicité et un grand sourire, un nom ou une explication. « Non, pas de traitement. Juste du fumier de cheval reposé un an avant d’être étalé au milieu des plantations. »jardin-de-Ty-Caer-011
jardin-de-Ty-Caer-012

« Combien de rosiers ? Environ 250, dans tout le terrain. » « Celui-là ? Gertrude Jekyll, oui, mon préféré. Sénégal, parfumé, mais attention il est fragile au soleil ; l’érable à côté de lui le protège. Dans le cornouiller, c’est bien Westerland. » « Les juniperus ? Au début de l’aménagement, le terrain était plat. Ils ont donné rapidement du relief. » « Les cailloux ? Ce sont tous ceux que j’ai enlevés du terrain et que j’ai ramassés pour les murets. » « La clôture électrique ? Pour empêcher les chevreuils de venir manger les jeunes pousses de rosiers et de fruitiers ! » « Ce massif là, c’est surtout celui d’hiver et de printemps avec les azalées, bruyères et rhododendrons. » « Avec les petites fleurs roses, un indigotier. Non, pas spécialement fragile. »jardin-de-Ty-Caer-013

De questions en réponses, nous voici arrivés à l’entrée du verger. « Environ 5 000 m2, comme le jardin. » Mais là aussi, les massifs commencent à s’organiser, car « Il faut bien trouver une place aux arbres et aux arbustes qui n’en ont pas ! ». « Oui, il m’arrive de souhaiter la pluie pour le lendemain pour que je n’y vienne pas. Mais avec les échanges, les divisions de vivaces, les boutures il y a toujours une plante à remettre en terre. Et puis, après 3 jours de travail au jardin, je m’octroie un petit plaisir en m’achetant une nouvelle plante ! » La balade continue. Cornouillers, viburnums, érables, houx accompagnent plusieurs variétés de géraniums vivaces ainsi que de magnifiques hostas aux feuilles légèrement dentelées, signe que ce jardin vit au naturel. La cage à oiseaux a changé de locataires pour devenir cage à poissons et la grosse libellule rouge semble passionnée par nos commentairesjardin-de-Ty-Caer-014

 

Francoise Le M     29juin 2013

 

 

 

Berthe Blondelle

Ty Caër

Plourivo

Tel 02 96 55 92 17

 

 

Haut de page