Jardin de Hélène à Carnac

H Le lann5     

 

 

 

 

 

 

Comme une dizaine de membres de l’association Hélène  Le Lann  a eu la gentillesse de nous accueillir dans son petit jardin de Carnac en ce week-end de mai.

 

 

 

Le jardin est situé dans une résidence  très verte qui a la particularité d’être ouverte à l’ »américaine » c’est à dire sans grillage ou haies genre Fort Knox ,si courantes hélas, ce qui lui donne beaucoup de naturel.

Hélène est une « jeune » jardinière qui a acquis ses connaissances il y a six ans seulement, ce que l’on ne pourrait soupçonner à la vue de ce jardin si équilibré, doté d ‘une multitude de points d’intérêt.
H Le lann 3   Ainsi a-t’elle su, sur une petite surface de 500m2 ,au sous-sol granitique ,le rendre si riche qu’il nous a fallu pas moins d’une heure et demie pour  apprécier la variété des végétaux dont elle connait parfaitement les noms et les exigences de culture.

 

 

 

 

 

Hélène s’est procuré la majorité des végétaux dans les foires aux plantes ou les pépinières de la région. Elle les a utilisés  en un dense mélange de vivaces, d’arbustes et de graminées, à dominante blanche et bleue, relevée ça et là de quelques touches plus vives, dans une rotation très pensée de manière à ce que le jardin soit fleuri toute l’année ?Elle joue aussi sur les formes et les couleurs des feuillages en un camaïeu  de verts et de gris. Les parterres,  dans ce jardin de forme triangulaire, se situent essentiellement autour d’une pelouse et jouant ,là encore, avec les hauteurs et les volumes Hélène lui donne une profondeur inattendue.

H Le lann 7

H Le Lann 4

La décoration s’intègre parfaitement au jardin sans jamais prendre le dessus, tel le petit bassin dans le jardin devant la maison. Il faut aussi noter l’originalité du mur végétal sur la façade de la maison ;d’ardoise et de zinc il est agrémenté d’heuchères, ente autres, et s’ouvre à la manière d’un lit rabattable dévoilant les petits sacs dans lesquels poussent les plantes et permettant ainsi l’arrosage.

Poussant très loin l’intégration Hélène a su rendre harmonieuse une entée de garage(un vrai défi)en imaginant une bande rectangulaire au milieu du pavage menant à la porte du garage qui sera fleurie toute l’année de plantes basses.H Le Lann 6

Il ne faudrait pas oublier la « maintenance » ;Hélène l’a voulue la moins pesante possible : la densité des plantes limite le désherbage considéré en général par la majorité des jardiniers comme une corvée . L’amendement se fait grâce au lombricompost ; un paillage, çà et là, de cosses de sarrasin réduit l’arrosage.

 

Un jardin parfaitement intégré à son environnement, infiniment plus grand, au propre et au figuré, que sa petite surface ne le ferait penser sa petite surface et  qui traduit  la passion de sa propriétaire

H Le lann 2

 

 

 

 

Francoise de Ste Avé

18 mai 2013

Haut de page