Jardin de Thérèse mais aussi de Daniel à Locoal-Mendon

Locoal-Mendon, rue Hermely, nous sommes bien au pays de Cadoudal. Thérèse, brouette à la main, nous accueille avec un grand

jardin-des-Perrots7

sourire, au sein de son jardin qui n’a point de portail.

Et là commence une belle promenade à travers le domaine de Thérèse, 9000m², au son de sa voix qui ne tarit pas, tant la passion de son jardin l’anime…

Nos pas nous mènent entre la maison au joli bardage bleu et une serre, une Persicaire ‘red dragon’ attire mon regard mais je n’ai qu’une envie… juste regarder, admirer le panorama s’offrant à mes yeux : un tapis vert se déploie naturellement en suivant la douce inclinaison du terrain jusqu’à un bosquet laissant entrevoir l’un des bras de la ria d’Etel. Le contraste des couleurs est saisissant : le vert vif du jardin s’oppose aux tons plus feutrés des marécages. Quelle merveille !

La visite se poursuit, silhouette gracile d’un Gleditsia, et peu à peu le jardin se fait comprendre. Des arbres d’origine, frênes, acacias, chênes, châtaigniers forment un fond de verdure. En se retournant, le relief du terrain apparaît, une succession de terrasses le compose. Le jardin repose en grande partie sur une couche de granit en décomposition. Les différents niveaux étaient auparavant soutenus par des pierres que Thérèse a déplacées !jardins-des-perrots3

 

 

A travers de charmants massifs, où de nombreux Acers ont leur place, Thérèse nous guide vers un petit escalier de bois, nous y croisons un héron qui ne cesse de le gravir ! En contre-bas une silhouette s’affaire puis se dirige vers nous : bonjour Daniel !

 

 

La pelouse, qui en 2007 n’était qu’une prairie non entretenue, envahie de ronces, est devenue aujourd’hui une aire de jeux pour les petits enfants (il y en a huit !) mais aussi pour l’imagination des grands-parents. Certains rêves se sont concrétisés comme la plantation, il y a environ 6 ans, d’une quantité de petits arbustes qui aujourd’hui ont atteint une belle taille. Ainsi des Cornus kousa blancs, un Ginkgo, un arbre à mouchoirs, un Acer campestris pulverulentum au feuillage panaché, un tulipier, un Cornus controversa…ont grandi non loin les uns des autres sans se faire de l’ombre. J’ai oublié de signaler que dans ce jardin chaque plante, petite ou grande a sa propre étiquette d’identification. Huit de ces arbres portent également le prénom de l’un de leurs huit petits enfants…

 

 

perrot-3

La luminosité du feuillage d’un Cotinus golden spirit égaie une plate-bande. L’écorce brun jaunâtre d’un Prunus maaki et celle caramel aux reflets cuivrés d’un Prunus serrula ‘Jaro’ donnent envie de les toucher, de les caresser. Le choix de tous ces arbres témoigne d’une connaissance de leurs particularités ornementales et l’espace les magnifie.jardin-des-Perrots4

Plus nous approchons de l’extrémité basse du jardin, plus Daniel prend la parole car nous arrivons sur l’un de ses territoires : le labyrinthe ! En effet grâce à la plantation judicieuse de Lonicera nitida dont la croissance est rapide son labyrinthe a déjà fière allure. J’imagine la joie des petits enfants dans un tel lieu !jardin-des-Perrots-6

En traversant la prairie nos hôtes nous confient leurs projets : une cascade, un bassin, une pergola en châtaignier : les piquets de repérage sont déjà placés. Avant de gagner le sous-bois Daniel tient à nous montrer une petite merveille. Derrière la haie naturelle de broussailles qui sépare le jardin des marais, se cachent un lavoir en pierre ainsi qu’un puits carré. Au-delà notre regard s’échappe vers l’épave d’un bateau de bois au bleu délavé, échouée dans la ria…

Jardin-des-Perrot-021

Nous voici, à présent dans le sous-bois que Daniel a entrepris d’aménager après avoir visité un jardin ! Après avoir dégagé les taillis, il se doit de drainer les eaux de ruissellement qui cette année lui ont causé des dégâts. Hostas, Epimédium, Fuschia, Hydrangea… profitent de ce milieu idéal. Nous avons eu le privilège d’admirer la floraison d’un Ophiopogon ‘Wallichianus’Jardin-des-Perrot-5

En remontant vers la maison, nous empruntons une allée bordée de beaux arbres plantés aux pieds, visitons le potager où Thérèse cultive ses légumes en les protégeant avec des branches de fougères au sein de « carrés » de terre. Un Cornus kousa ‘Satomi’ rose apporte une jolie tache de couleur au tableau que représente cet incroyable jardin.

Nous montons sur la terrasse, orientée à l’est, « les couleurs de l’après-midi y sont incomparables » nous confie Daniel, photographe émérite. Après avoir dégusté une tarte à la rhubarbe faite maison avec les fruits du jardin, nous devons quitter les lieux, confuses de s’y être attardées si longtemps mais sous le charme. Un dernier regard, de sincères félicitations et un immense merci.

 

Jardin-des-Perrot-023

 

 

 

 

 

 

 

 

perrot-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patricia P

19 mai 2013

 

Haut de page