Le Jardin de la Moisonnais à Campbon (44)

Au lieu-dit la Moisonnais à Campbon (44), Yvette a aménagé
un jardin devant sa fermette, un jardin qu’elle entretient
depuis 40 ans maintenant. Il a fallu toute sa ténacité (avec
l’aide de son compagnon « bâtisseur ») et ne pas ménager
ses efforts pour réussir à faire pousser des arbres,arbustes
et vivaces dans ce terrain très humide, ou plutôt
détrempé,… même en plein été.
Un ruisseau à fort débit borde le jardin, avec les traces d’un
ancien lavoir, signe d’une eau abondante. (D’ailleurs la
commune est dotée d’une curiosité géologique « la nappe
de Campbon » qui alimente plusieurs communes en eau
potable). Draîner encore et encore, bâtir des murets en
pierres locales, rehausser le niveau du sol avant de planter
des végétaux adaptés et résistants, dont nombre de
persistants (des rhododendrons notamment ce qui peut
relever d’une gageure). Lors de la visite, au milieu d’un des
massifs, un osmanthus heterophyllus goshiki (multicolore
en japonais, autrement nommé « tricolor »), au feuillage
léger et très découpé, panaché de crème vanille, se
détachait dans la pénombre. Cet osmanthus doit aussi se
faire remarquer au printemps avec ses jeunes pousses rouge
cuivré.


Nous avons tous admiré un extraordinaire et somptueux
liquidambar de 40 ans (sans doute originaire d’Amérique). Et
remarqué un parrotia persica qui curieusement ici pousse
en hauteur, sans doute à la recherche de la lumière. Parmi
les vivaces les persicaires (persicaria qu’on appelait
auparavant polygonum…ah ces botanistes!) bien qu’en fin
de floraison ont retenu notre attention. Ces vivaces
caduques forment de fortes touffes et fleurissent l’été en
longs épis rouges graciles : de très bonnes plantes de
terrain frais, certaines assez hautes (1,20m, les
p.amplexicaules ) à l’aise au soleil, à la mi-ombre ou en
pleine ombre comme chez Yvette, d’autres moins
(persicaria filiformis, 50/60cm préférant la mi-ombre).
D’autres persicaires encore aux feuillages panachés,
pourpres… restent attrayantes toute la saison.
Evidemment le jardin ne souffre pas des épisodes de
sécheresse même si Yvette constate maintenant que le
niveau de la mare a baissé et que les iris ensata plantés
autour ont du mal à reprendre.


Aux abords de sa maison, l’ambiance est bien différente,
très fleurie, colorée, d’un mélange qui rappelait les jardins
de notre petite enfance. Des jardins où se mêlaient avec

profusion toutes ces fleurs de fin d’été dalhias, amarantes,
cléomes, hélianthus … Les dalhias sont revenus à la mode
et c’est tant mieux. Yvette et son compagnon sont fiers de
l’oeuvre accomplie. Nous nous sommes attardé(es) là, tant
Yvette était désireuse de donner des boutures, graines,
jeunes plants de son jardin. Merci à elle.

Balades et Jardins

25 septembre 2021

Propriétaire Yvette Roncière
1 La Moisonnais
44750 Campbon