jardin des pépins

Nous commençons notre dernière journée de visites des jardins avant la trêve estivale par le

«jardin des pépins»  au lieu-dit Belle Fontaine à Cesson –Cévigné.

DSCF5815   DSCF5811

Denis et Christine, les propriétaires des lieux, nous accueillent  devant leur belle demeure datant de 1684. Cette maison d’architecture traditionnelle en terre a conservé son aspect d’origine. Le mur du bâtiment attenant, qui sert aujourd’hui de garage, est  en terre non enduite ce qui  permet donc aux chauve-souris, mésanges  et autres oiseaux et insectes d’y trouver refuge.

De part et d’autre de l’entrée de la  maison des plantes à floraison et parfum d hiver ont été privilégiées : camélia  sasanqua, sarcoccoca ….

DSCF5819

Nous accédons alors au jardin d’agrément dont l’aménagement est cohérent avec la démarche bio de Denis et Christine. Pour cela les plantes sont choisies en fonction de leur adaptation au sol, leur résistance aux maladies et aux ravageurs. Denis considère que le jardin n’est pas un hôpital pour plantes souffreteuses.

Une autre règle importante pour Denis est de ne pas laisser de terre nue  dans les parterres et  sous les arbres fruitiers dans le but d’éviter les herbes indésirables et  de favoriser la pollinisation. L’épimedium,  le lamier, le cyclamen coum  sont utilisés en plante couvre-sol  et le fuschia, le géranium vivace, la benoîte accompagnent un pommier.  Les  espaces qui se découvrent en hiver sont paillés, le plus souvent avec des  feuilles mortes.

DSCF5821   DSCF5820

DSCF5817   DSCF5816

Le long de la maison  les sauges Amistad, les sauges X jamensis   côtoient entr’autre des  buphthalmum salicifolium  à feuille de saule, un rosier Cocteau, un Calamintha népéta  rose, un hortensia «You and me expression », un tabac blanc.

Au pignon de la maison un Cornus Satomi  rose bien fleuri borde l’allée qui nous conduit au potager.

Pour Denis et Christine le challenge du  potager est  d’être autosuffisant en légumes frais  et fournir de la salade toute l’année.

DSCF5823  IMG_5713

Le potager est entouré d’arbustes à fleurs, de rosiers et de vivaces en couvre-sol .  Il est travaillé en planches, elles aussi  fleuries (petits arbustes et vivaces tout autour et annuelles au centre)  dans le but d’attirer les auxiliaires mangeurs de pucerons et pollinisateurs et d’être agréable à l’œil du jardinier. Les allées sont gazonnées.

Ici, comme au jardin d’agrément, le sol  doit être toujours couvert..

Devant une planche de poireaux bien enfouis Denis nous explique sa façon de procéder :

Des navets d’hiver « boule d’or » recouverts d’un bon paillis de feuilles mortes, puis des radis ont été récoltés sur cette planche. Les restes de cultures ont été laissés sur place  et recouverts de tonte de pelouse en décomposition de mars  à juin. Ceci « a travaillé la terre à notre place »nous précise Denis. Une fois le résidu de paillage ôté un simple coup de croc a suffi  avant de planter les poireaux.

  IMG_5703    DSCF5826   IMG_5712

IMG_5711

Au fur et à mesure de notre visite du potager nous trouvons :

Les laitues romaines « oreilles du diable » et » Chicon du père Vendi »  parsemées de plants de souci à fort pouvoir répulsif contre la  piéride du chou notamment,

Les fraises  paillées avec de la consoude broyée, riche en potasse,

Les carottes  sous un voile anti-insectes,

Des pommes de terre « Sarpo Mira » résistante au mildiou et sucrée en fin de saison,

Des choux raves « qui sont meilleurs que les navets »

De la salade « cressonette du Maroc »,

Des tomates sous serre dont le sol paillé cache le tuyau d’arrosage. Les tomates sont bien arrosées à la plantation puis une fois par mois à raison de 30l à 40l au m2 en goutte  à goutte. La  variété  « prévia » (ou « belle Lorraine ») est résistante au mildiou.

Des courgettes « Tempra »  et « Atia »  résistantes aux maladies,

Des haricots à rame « mélissa » de chez Vilmorin( dont les haricots du bas de la rame sont mangés en vert et le haut en demi-sec ou sec),

Des planches, dont les légumes ont été récoltés, recouvertes de tonte de gazon et des restes de légumes

Une ronce Navaho dont la saveur se rapproche de la mure sauvage ,  de plus il est très florifère. Car les fleurs ont une place importante dans ce potager   pour leur rôle pollinisateur et refuge pour insectes et auxiliaires.

Nous avons pu admirer notamment  un sureau noir et un «  physocarpus diabolo »  mettant en valeur des rosiers tels que « Princesse Anne », « Pierre Cardin », « La rose du petit Prince », « el Camino de Compostella »accompagnés   de l’achillée millefeuille, du lamier, de la marjolaine dorée,  de la grande aunée, de la brunelle, des zinnias  qui attirent des auxiliaires toute l’année.

DSCF5835   DSCF5834

DSCF5833   DSCF5832   DSCF5831

Nous terminons notre visite par le verger où la règle du sol couvert s’applique également : les fruitiers sont paillés s’il n’y a pas d’herbes hautes. Par ailleurs il y a toujours une petite parcelle en herbes hautes afin d’avoir des fleurs en continu.

Une mare agrémente ce verger et héberge  des grenouilles agiles, des tritons alpestres,des grenouilles vertes, des crapauds  accoucheurs.

 

Nous remercions Denis et  Christine de nous avoir accueillis et d’avoir partagé leur savoir-faire .

 

Colette Martineau.

2 Juillet 2016

IMG_5723

Le jardin des Pépins

Denis : 06 24 72 57 58

Christine : 02 99 83 81 75

Lieu-dit Belle Fontaine,

35510 Cesson-Sévigné

http://www.jardindespepins.fr/

Haut de page