La tomate

Historique.

Découverte au Mexique en 1519 par l’espagnol Hernan Cortes, la tomate est cependant originaire du nord-ouest de l’Amérique du Sud (Pérou, Colombie, Equateur).

D’abord appelée en France Pomme d’amour  ou Pomme d’or jusqu’au XIXème siècle, elle prend ensuite le nom de tomate qui se retrouve dans beaucoup de langues. Celui-ci est issu du mot tomalt en Nahuatl (langue uto-aztèque).

Elle fût d’abord cultivée en Espagne et en Italie pour un usage médicinal. La tomate est en effet de la même famille que la belladone qui était présente en Europe. Dès la fin du XVIème siècle, elle est consommée en Espagne. Mais il faudra attendre le milieu du XVIIIème pour qu’elle ne soit plus une culture ornementale en Europe du Nord.

En France, sa consommation se fait d’abord dans le sud vers 1600 grâce à Olivier de Serres.

Les premières variétés potagères apparaissent au catalogue Andrieux-Vilmorin en 1778. La culture de la tomate se diffusera pendant la révolution grâce à la montée à Paris des Provençaux.

Actuellement, la tomate est l’un des légumes les plus cultivés au monde: un tiers des surfaces réservées aux légumes.

 

Généralités.

La tomate fait partie de la famille des Solanacées, son nom scientifique étant Solanum lycopersicum.

Il existe des milliers de variétés (cultivars), celles à gros fruits ayant été longtemps privilégiés dans les sélections. Actuellement, les petites tomates et les variétés anciennes ou locales sont très prisées par les consommateurs et on trouve de nouvelles variétés.

On peut classer les variétés selon leur forme:

– très gros fruits aplatis et côtelés type Marmande,

– fruits ronds pesant de 100 à 300g,

– fruits allongés à bouts ronds type Roma ou pointus type Chico,     Tomate-photo-1

– petits fruits appelés cerises,

– fruits de couleurs et de formes variées.

 

Une petite sélection pour leur saveur et leur texture:

‘Ananas':très gros fruit orangé, tardive

‘Black Cherry': comme une grosse cerise

‘Rose de Berne':un fruit moyen parfumé

‘Noire de Crimée': une chair douce et fondante

‘Cuor di Bue': un fruit non côtelé tout en chair avec peu de graines (attention à ne pas confondre avec  ses nombreux hybrides)

Certains plants sont dits à croissance déterminée, ce qui signifie qu’ils donneront 3 ou 4 étages de fleurs. Les autres sont dits à croissance indéterminée: ils donneront des étages de fleurs tant que les conditions de culture seront favorables.

 

Propriétés:

La tomate est riche en vitamines C, B3,B6, A, E, K, en potassium, magnésium, cuivre,manganèse et phosphore. Elle contient également du lycopène  qui  est reconnu pour son rôle protecteur( maladies cardio-vasculaires, cancer de la prostate, cholestérol…)

 

La culture

Pour la rotation des légumes au potager ,on classe la tomate dans le groupe des légumes fruits.

C’est un légume gourmand en azote  (N 12,5) et surtout en potassium (K 21), très peu en phosphore (P 5)

Le semis se fait fin Février, début mars soit en serre sur couche chaude avec câble chauffant, soit à la maison en terrine.

Un premier repiquage en godet début avril va permettre de renforcer les plants et faciliter la transplantation future.

tomate-photo-2

La mise en place se fait vers la mi-mai :

La meilleure solution est de la faire sous un abri à tomates que vous aurez construit auparavant.  Emiettez la terre et apportez une bonne dose de compost bien mûr qui sera mélangé en surface (15 cm).

Installez le tuteur et faites un trou assez profond pour bien enterrer le plant( 10 à 15 cm). Le fait de mettre des orties au fond n’a pas de valeur scientifiquement prouvée mais beaucoup de jardinier le font. Dans ce cas, il ne faut pas que les racines soient au contact des orties pour éviter les pourritures. Il vaut mieux mettre les orties  légèrement en surface.

On peut aussi coucher le plant  comme pour les clématites.

Otez les feuilles qui pourraient être enterrées et essayez de tenir le plant sans le serrer pour ne pas aplatir les petits poils présents sur la tige.

Placez le plant près du tuteur, rebouchez le trou et arrosez au pied abondamment.

 

Veillez à espacer suffisamment les plants pour laisser entrer le soleil et permettre une bonne aération : environ 80cm en tous sens. Ceci est très important pour la prévention des maladies telles que le mildiou.

Lorsque vous sortez le plant de son godet, regardez s’il n’y a pas de chignon, auquel cas il faudra le supprimer.

 

Ensuite ,si vous n’avez pas d’abri, il peut être nécessaire de protéger les jeunes plants surtout si les températures nocturnes sont encore fraîches: sachets spéciaux vendus en jardinerie, disposition de fougères ou de genêts comme le faisaient les anciens jardiniers.

Pour garder une terre propre et limiter les arrosages, il faut pailler un peu entre les plants.

Quand les plants sont bien installés (une à deux semaines), pulvérisez-les avec du purin d’ortie et de consoude tous les 15 jours de juin à début juillet afin de renforcer les défenses de la plante.

 

Ensuite, guidez le plant sur son tuteur, pincez tous les gourmands qui naissent aux aisselles des feuilles, coupez à 1 cm de la tige les feuilles malades ou affaiblies (les jeter au compost où les germes  des maladies seront détruits)  tomate-photo-3

L’arrosage ne doit jamais mouiller les feuilles et doit être régulier.

 

Vers la fin août, il est utile de couper le haut des tiges après une feuille tire-sève. Les jours étant plus courts, les fruits n’auraient pas le temps de mûrir.

 

En cours de récolte, pensez à garder des graines des variétés préférées

 

Maladies les plus fréquentes au potager:

Le cul noir : à l’opposé du pédoncule apparaît une grosse tache noire. Cela est dû à une mauvaise assimilation du calcium par les racines souvent à cause d’un arrosage insuffisant ou irrégulier En cas d’attaque grave, pulvériser du Megagreen (roche calcaire broyée) pour réalimenter le plant.

Il est rare que ce soit un déficit du sol en calcium mais il faut y penser en terre très acide lors de la préparation de la terre en automne.

 

Le mildiou : surveillez les plants si le temps est humide. Pour la prévention et le traitement , se référer aux conférences traitant ces sujets.

Plantez des variétés modernes plus résistantes:’ Prévia F1′(=’ Belle Lorraine’) la meilleure, ‘Maestria F1′,’ Fandango F’1, ‘Pyros F1′, ‘Ferline F1′, ‘Côtelée de Provence’.

 

L’alternariose: due à un champignon l’Alternaria alternata, elle peut atteindre toutes les parties de la plante. Sur les fruits, on observe des creux noirs et secs, sur les feuilles de la base des taches concentriques brunes. Commencez par un traitement à base d’infusion d’ail ou de prêle et si la maladie s’étend faites une pulvérisation de bouillie bordelaise. Coupez les parties malades et brûlez-les.

 

La pourriture grise: Il s’agit d’une attaque d’un champignon. Sur les tiges apparaissent des chancres secs et bruns, sur les feuilles des taches brunes recouvertes de poudre grise et sur les fruits des taches de pourriture molle. Supprimez toutes les parties malades et effectuez une pulvérisation de décoction de prêle pour renforcer les défenses de la plante.

 

Quelques ravageurs:

Les limaces

Les pucerons

Les nématodes: ce sont des sortes de petits vers qui s’installent dans les racines et sont vecteurs de virus. En prévention, installez des œillets d’inde tous les 2 plants.

Des acariens: sortes de minuscules araignées jaunes. Les feuilles jaunissent et sèchent. Pulvérisez une infusion d’absinthe ou d’ortie.

 

Autre problème

Les fentes de croissance: Des fissures concentriques apparaissent du côté du collet  quand la tomate est encore verte. C’est la porte d’entrée pour des infections. Ces fissures sont dues à un arrosage trop abondant.

 

Thérèse Perrot 7 juin 2014
Haut de page