Le pH du sol

.

Définition

pH est l’abréviation de potentiel Hydrogène. Sur une échelle de 1 à 14, il exprime le degré d’acidité ou d’alcalinité de la terre.

En fait, le pH indique la concentration d’ions Hydrogène (H+) libérés.

Plus il y a d’ions Hydrogène libérés, plus le pH est bas, moins il y a d’ions Hydrogène libérés, plus le pH est haut.

Le sol est dit acide si son pH est inférieur à 7.

Il est dit neutre lorsque le pH est égal à 7.

Il est dit alcalin ou basique si le pH est supérieur à 7

 

Un sol sableux ou un sol riche en matières organiques est souvent acide.

Un sol calcaire est basique.

 

Comment connaitre le pH du sol de son jardin?

– en faisant une analyse soit avec un kit de test acheté en jardinerie, soit en faisant tester la terre en laboratoire. Dans ce cas, outre le pH, on connaitra la composition du sol et sa richesse en minéraux et oligo-éléments.

On peut aussi faire l’analyse soi-même en utilisant du chou rouge ou du vinaigre ou du bicarbonate de soude.(voir sur internet wikiHow.com) Ces méthodes sont plus empiriques!

Bruyères               Geranium sauvage

– en observant la végétation naturelle du lieu:

La présence de chênes, de prêle, de rumex, de digitale, de bruyère, de fougères aigles indique que le sol est à tendance acide;

La présence de géraniums, de primevères, de mauves indique un sol à tendance basique.

 

Pourquoi faut-il connaitre le pH du sol?

Le pH du sol modifie le comportement des éléments nutritifs contenus dans le sol. Ainsi, si le pH est trop haut ou trop bas, les racines des plantes auront des difficultés pour absorber ces éléments et l’on observera des carences ou bien l’absorption sera trop importante et il y aura risque d’empoisonnement des plantes.

 

Au potager, le pH doit être légèrement acide à 6,5 pour obtenir des légumes sains et résistants. Sur le site de ‘Jardiner autrement’, on trouve un tableau plus précis du pH optimum correspondant à chaque légume.

 

Au jardin d’ornement, le pH déterminera le choix des plantes:

La plupart des vivaces poussent bien dans un sol au pH compris entre 5,5 et 6,5.

Les plantes acidophiles tels les Azalées, Hydrangeas, Magnolias, Piéris, Sarcoccocas, Daphnés, Kalmias, Osmanthus s’épanouissent en sols acides de ph 4,5 à 5,5 De même certaines vivaces comme les Heuchères, les Lupins, les Astilbes.

 

A noter que lorsqu’on s’informe sur les conditions de culture d’une plante, il ne faut pas oublier le pH du sol qui lui convient.

 

Pour la pelouse, un pH inférieur à 6,5 donne un sol moins vivant. La terre se tasse et les mousses prolifèrent ainsi que nombre d’herbes sauvages.

Avec un pH supérieur à 7, l’herbe risque de jaunir car elle assimile moins l’azote et les éléments nutritifs.

 

Comment corriger le pH de la terre de son jardin?

La correction du pH du sol est un travail à renouveler régulièrement.

Pour un sol acide, on peut apporter:

– du compost: S’il est légèrement acide en début de compostage, le pH d’un compost mûr est compris entre 7,5 et 8,5. La concentration des sels minéraux tel que le calcium, le magnésium et le potassium augment le pH. Il ne faut pas en mettre de trop sous prétexte que le pH est trop faible ou trop haut: 200 à 500g par m²suffisent. Le compost apporté sera étalé en surface, les vers de terre se chargeront de l’enfouir.

– de la cendre de bois: 100g par m² et par an.

– de la dolomie, roche calcaire et magnésienne.

– du carbonate de calcium comme la chaux Azet de chez Neudorff.

On évitera absolument d’épandre-

– du lithothamne ou maërl. Il s’agit d’une algue semblable à du corail. De croissance lente, elle contribue à protéger les côtes de l’érosion et accueille poissons et crustacés. C’est donc tout un écosystème à préserver. L’exploitation est interdite en Bretagne et nous ne devons pas contribuer à détruire les ressources des autres pays.

– de la chaux agricole (oxyde de calcium) car elle brûle les réserves d’humus et contribue au tassement du sol.

– du cyanamide calcique vendu en jardinerie comme engrais azoté et calcique car il est toxique pour les lombrics et les microorganismes du sol.

 

Corriger un sol alcalin est beaucoup plus difficile. On s’attachera plutôt à en corriger la structure.

En apportant du compost, on rendra la terre plus grumeleuse et drainante et donc plus facile à travailler.

L’apport de tourbe est à éviter car il contribue à la destruction de milieux fragiles tout en n’étant pas efficace pour corriger un pH.

 

Thérèse Perrot 7 novembre 2015

Haut de page