Le jardin de Joëlle 

 

 

DSCF4768

 

Campagne de Guérande ; les deux groupes de  « Balades et jardins », encore un peu transis par les premières fraîcheurs d’automne, se retrouvent pour un pique-nique dans la grand cour gravillonnée du jardin de Joëlle et Jean-Philippe. Le soleil, la chaleur des hôtes et la liqueur de réglisse ont tôt fait de réchauffer les frileux. (A 10 heures en arrivant, les frileux ont été accueillis au coin d’un feu avec café et thé …). Je profite de l’instant pour me faire une première idée du jardin : vaste, vert, aéré.

jardin  de Joëlle-007

 

 

 

Ce jardin n’était, en 1980 qu’un terrain plat, planté petit à petit sans plan défini. Cependant le souci de Joëlle était de créer des perspectives pour accrocher l’œil et ce, à partir des fenêtres de la maison contemporaine construite au centre du terrain. Pour ce faire, elle a planté des haies taillées à l’horizontale pour respecterjardin de Joëlle-037 les lignes dominantes de la maison ce qui en fait en définitive, un jardin très structuré, impression renforcée par les nombreux arceaux où s’entremêlent les rosiers lianes et les clématites et les troncs jardin de Joëlle-022d’arbres étêtés où grimpent lierres et fusains persistants, les boules de buis et de troènes sur tige, les arbustes taillés en parasol pour reposer l’œil.

 

 

 

Autre façon de capter le regard : les couleurs ; couleurs des fleurs aux abords de la maison pour pouvoir en profiter pleinement et celles des feuillages : vert clair d’un petit skimmia au milieu de rhododendrons et de camellias vert foncé vernissé ; spirées flamboyantes d’automne ; acers se déclinant du jaune tendre au pourpre, glycine sur pied devant un cerisier du japon rouge( taïhaku). Quelques fruits secs de monnaie du pape et de graminées éclairent des endroits sombres  tout comme les crocus sativus, les sternbergia, les asters rampants.

Les nombreux arbustes à fleurs (rosiers, cornus, camellias japonica ou sasanqua, rhododendrons, hydrangeas, viburnums, pivoines arbustives) sont soigneusement placés pour créer une harmonie de couleurs et offrir des fleurs en toutes saisons. Au besoin, Joëlle n’hésite pas à déplacer les sujets, même grands, qui ne conviennent pas.
Les troncs aussi participent à la diversité de la palette ; l’acer griseum et le petit arbousier à écorce orange, les tigesrouges du cornouiller (bâton rouge), la desquame du kolkwitzia amabilis, le blanc pur de l’eucalyptus, le gris clair très graphique du laurier sauce ébranché. jardin de Joëlle-039Les tailles sont faites en transparence de façon à laisser passer la lumière.

jardin de Joëlle-023

 

 

Autre intérêt du jardin : le potager au doux fouillis de légumes colorés (tomates, poivrons, cardes à tige rouge, potirons) et de fleurs comestibles (capucines, bourrache, amarantes). Les lignes verticales des arbustes en colonnes très présentes aux alentours du potager sont reprises en écho par les fers à béton coiffés de petits pots de terre servant de tuteurs aux grimpantes.

Contrairement à ce qu’on pourrait supposer devant une telle profusion de plantes, le jardin de Joëlle n’a rien d’étouffant car outre les cheminements à l’intérieur des massifs situés en pourtour, de grandes plages de pelouse dédiées au farniente et aux enfants, l’aèrent. Car ce jardin n’est pas un musée des plantes : on y vit, on y joue, il sent l’enfance. En témoignent les chaines où se suspend le hamac, la tyrolienne qui court au-dessus de la pelouse, le mur aux jeux de balles près des pommiers rescapés. Et surtout, l’allée magique menant au potager qui prend une allure de féérie blanche au moment de Noël.

 

jardin  de Joëlle-033

Ce jardin est à l’image des propriétaires : élégant, chaleureux, généreux.

 

Marguerite R

14 oct 2015

 

 

Jardin de Joëlle

jardin privé

Proprietaires Joëlle et Jean Philippe Brun

Guerande

Loire Atlantique

 

Haut de page