Le Jardin des Lumières à Sarzeau (56)

 

 

Jardin bien nommé s’il en est car ce jardin, créé à partir de 2001 sur un terrain d’environ 3500 mètres carrés, bien que très dense, est un véritable  « attrape-lumière ». Elle s’insinue partout grâce  aux différents niveaux du terrain savamment structuré, aux espaces vides des terrasses et surtout à la taille des végétaux en transparence.

Dès l’entrée un peu théâtrale, encadrée de rideaux de grands bambous aux feuilles bruissantes, nous pénétrons dans un petit monde japonisant. Quelques acacias ombrent la terrasse herbue près de la maison mais le plus remarquable sont ces nombreux loniceras et bambous taillés en boules qui la ceinturent et la débordant, semblent rouler jusqu’au bas de la pente qui descend vers le jardin et s’échouent ça et là au détour d’une allée.

Ces allées herbues ou empierrées de pas japonais, de lames de schiste, les chemins de bois, courent entre les pins parasols, les cornouillers, les chênes liège, les aulnes de Corse, les acers, franchissent les barrières de bambou clôturant les différentes « chambres », se posent devant le minuscule lac et sa minuscule plage de pierres sauvages, si tranquille dans sa verdure de fougères, de camellias, d’azalées et de bruyères, qu’une femme de granit s’apprête à s’y baigner.

Mais bientôt ce chemin remonte vers la grande terrasse ombragée, où il doit faire bon goûter un thé Sencha en communion avec ce moutonnement vert où éclate soudain l’or d’un acacia, les grands troncs blancs des bouleaux, les cannes jaunes des bambous. Ҫà et là, le rouge de la voile d’ombrage, des poteaux des terrasses, de fleurs de céramique, du grand « soleil »isolé, du bananier pourpre, ponctue en échos le paysage.

Voilà un jardin protecteur mais respirant. On s’y sent à l’abri, relié à la nature mais sans aucune sensation d’oppression

.

Pour clore la visite, notre charmante hôtesse montre comment débuter une taille en nuage et éclaircir un arbuste pour le former et l’alléger. D’un mouvement preste elle arrache les feuilles et branchettes surnuméraires sous nos discrets cris effarouchés de tant d’audace et surtout d’habileté.

A nos sécateurs !!!

Marguerite

photos Joelle B et Bidou

Balades et Jardins Visite du 18/09/2021

propriétaires Evelyne et Gérard Le Loch

leloch.paysages@gmail.com