Le paillage.

 

 

Les avantages du paillagepot de protection (1024x768)

1 Respecter la vie et l’équilibre du sol

Dans la nature, le sol est toujours couvert que ce soit par les plantes en végétation ou par les plantes en décomposition: feuilles mortes, branchages, herbes sèches. Sous ce paillis naturel, la faune s’équilibre entre auxiliaires et ravageurs.

 

  1. Eviter que le sol ne se compacte sous l’action de la pluie et du vent.

Le paillis est une excellente protection contre l’érosion générée par les pluies battantes et le vent.

 

  1. Limiter ou supprimer le désherbage

Le paillis doit être installé sur un sol propre débarrassé  au maximum.des vivaces indésirables.

Si la germination des annuelles est bloquée par le manque de lumière, le paillis n’empêche pas la repousse des vivaces. Cependant, le désherbage sera facilité car le sol sera souple. On peut installer des cartons sous le paillis ce qui aide à se débarrasser des indésirables.

 

  1. Limiter l’arrosage

Avec un paillage, l’évaporation de l’eau est limitée. On limitera les arrosages aux semis et aux jeunes plants. On installe le paillis sur un sol humide. S’il faut arroser, il faut savoir que l’arrosage en aspersion ne traverse pas le paillis. Il vaut mieux soit arroser à l’arrosoir sans la pomme, soit installer un tuyau microporeux le long du sillon ou un système de tuyaux avec des goutteurs.

 

  1. Supprimer le binage

Le sol reste souple sous le paillage: pas de croûte puisqu’il n’y a pas de phénomène de battance ou d’évaporation. La pluie pénètre dans le sol profondément et favorise la vie des organismes présents.

 

  1. Supprimer le bêchage

Les paillis naturels favorisent la vie de tous les êtres vivants du sol en les nourrissant. Ce sont eux qui ameublissent le sol et l’aèrent.

 

6 Limiter l’apport d’engrais

Tous les organismes vivants présents dans le paillis naturel participent à sa décomposition. Ils apportent au sol les éléments nutritifs que les plantes utiliseront pour leur croissance.

 

 

Les différents paillis et leur usage.

1 Les paillis naturels     

Les feuilles mortes: le meilleur des paillis. Lors de sa décomposition, il nourrit le sol et améliore sa structure. Si on le peut, on utilisera les feuilles tendres qui se décomposent rapidement pour le potager (bouleau, charme, noisetier, noyer, prunus, tilleul..) et les feuilles plus coriaces pour le jardin d’ornement (chêne, érable, hêtre, magnolia, pommier..) Il vaut mieux ramasser les feuilles quand elles sont sèches et ne collent pas et les broyer à la tondeuse avant de les étaler pour éviter de les voir partir avec le vent! Au potager, ce paillis aura été assimilé au printemps et aura laissé un sol prêt à être cultivé. On peut aussi garder le surplus de feuilles pour les étaler au fur et à mesure des besoins

.protection de semis (1024x768)

Les herbes sèches: au jardin d’ornement, ce sont toutes les tiges des fleurs qui meurent et se couchent sur le sol en automne. La saison suivante, les nouvelles pousses traverseront ce paillis. Si on veut un jardin plus soigné, on peut recouper en petits morceaux ces tiges fanées et les étaler au pied des vivaces et des arbustes.

Les cailloux: un paillis pour le jardin d’ornement qui fonctionne selon la saison!

En hiver, il protège les plantes du gel en emmagasinant la chaleur le jour et il évite une humidité excessive. En été, il protège les plantes de la chaleur et du dessèchement. On réservera ce paillis aux plantes alpines ou méditerranéennes qui retrouveront ainsi des conditions de culture proches de leur milieu naturel..

 

Le broyat des résidus de taille des arbustes ou de branches fines d’arbres: un très bon paillis facile à broyer avec la tondeuse ou un petit broyeur et qui donne de l’humus en se décomposant. On peut l’utiliser aussi bien au potager qu’au jardin d’ornement, avec les plantes annuelles ou les vivaces. Vous pouvez tout broyer: rosiers, lauriers, cotonéaster… Ce paillis, facile à étaler, est efficace entre 6 mois et 2 ans selon les arbustes utilisés.

paillage avec du broyat de branchages (1024x768)

Le broyat de branches: il est réalisé avec les branches obtenues en élaguant les arbres. Il est réalisé au broyeur. Plus grossier, il sera utilisé au jardin d’ornement exclusivement, entre les vivaces et les arbustes. Il présente des avantages: facile à étaler, transformation en humus lors de sa décomposition, durée de vie de 2 ou 3 ans. Il suffit de recharger un peu tous les ans.

Il est utile de laisser ce broyat se décomposer 1 ou 2 mois avant de l’utiliser. On évitera ainsi le phénomène de faim d’azote, l’apport au sol de tanins ou de résines et la transmission de maladies ou de ravageurs.broyat de graminées (1024x669)

En broyant vos branchages, vous évitez aussi les déplacements vers la déchetterie. Dans certaines communes se met en place un service de broyage. Renseignez-vous!

 

  Le broyat de graminées, de tiges sèches: c’est un paillis très   léger qui convient bien au potager ou avec les annuelles. On   l’obtient en broyant les tiges avec la tondeuse ou avec un    petit broyeur.

 

Les tontes de pelouse: un paillis disponible pendant une grande partie de l’année. Facile à étaler, il se décompose rapidement et libère les éléments nutritifs qu’il contient dont l’azote. Il vaut mieux utiliser des tontes sans graines. On étalera les tontes fraîches en couche mince de 2cm maximum, 3cm en été. Ce paillis qui se décompose en 1 ou 2 mois, sera utilisé pour les cultures de durée courte comme les salades, les radis, les haricots…On fera sécher les tontes que l’on veut utiliser pour pailler les cultures de longue durée comme les carottes, les choux, les tomates, les fleurs annuelles, les vivaces, les arbustes…Dans ce cas, on peut étaler une couche de 10cm. Elle se décomposera en environ 6 mois.

 

Les paillettes de lin ou de chanvre, les cosses de sarrasin, de cacao ou de tournesol: c’est un paillis qui se décompose lentement et qui sera utilisé pour les cultures longues au potager ou pour les vivaces et arbustes au jardin d’ornement. Il faut étaler une couche de 3cm sur un sol désherbé. Cependant, il présente des inconvénients: il se tasse et produit une couche imperméable à l’eau, il n’est d’aucune utilité pour la faune du sol qui n’y trouve pas refuge, il apporte peu d’éléments nutritifs( sauf pour les coques de cacao) et c’est un paillis qu’il ne faut pas enfouir.

 

La paille: un paillis qu’il n’est pas toujours facile de se procurer et qui servira pour les cultures longues. On l’étale en couche de plus de 5cm, ce qui est efficace contre les indésirables et présente un bon abri pour les auxiliaires. Cependant, la paille se décompose lentement et nourrit peu le sol. Les lombrics n’y trouvant pas de nourriture n’auront pas travaillé le sol pendant l’hiver.

 

Les cartons: on utilisera la technique des cartons dans des terrains infestés d’indésirables ou de nouveaux terrains à mettre en culture. Il faut utiliser des cartons épais ou en plusieurs couches. On les pose sur l’herbe coupée à ras. Pour masquer les cartons, on couvre avec un paillis épais. Pour que ce soit efficace, il faut laisser l’ensemble pendant au moins 6 mois.

 

Les aiguilles de pin: un paillis à n’utiliser que pour les plantes de terre de bruyère ( azalées, hydrangeas, myrtilles, fraisiers) car elles acidifient la terre. La décomposition est très lente: 1 à 2 ans.

Les feuilles de bambou: elles seront broyées à la tondeuse avant d’être étalées aussi bien au potager qu’au jardin d’ornement pour un paillage de longue durée.

Les fougères: soit on utilise les frondes débarrassées de leur tige pour un paillis léger sur les semis, soit on broie l’ensemble à la tondeuse. C’est un excellent paillis de courte durée à utiliser au potager.paillage avec des fougères (1024x768)

 

2 Les plantes couvre-sol

On les utilisera au jardin d’ornement pour éviter de pailler entre les arbres ou les arbustes. Faciles à cultiver, elles sont efficaces par leur pouvoir couvrant dû soit à leurs racines, soit à leur feuillage.

C’est le cas des géraniums macrorrhizum ou sanguineum, de la consoude, du lierre, des Epimediums, du Lamium maculatum, de l’origan, du Pachysandra…..

 

paillage au jardin d'ornement (1024x768)

 

3 Les paillis fabriqués

Les films biodégradables: fabriqués en amidon de maïs, ils sont utilisés au potager ou pour les annuelles. Leur durée de vie est très courte: 3 à 6 mois. Outre le fait que leur décomposition laisse sur le sol des débris, ils ont un coût écologique important: énergie pour les fabriquer, surfaces de cultures vivrières supprimées pour les produire…De plus, ils sont inesthétiques, difficiles à installer car il ne faut pas créer de cuvettes qui retiendraient l’eau..

 

Les toiles en fibres végétales: biodégradables, perméables à l’eau, elles ont une durée de vie de jusqu’à 2 ans. On les utilisera pour pailler les haies, les arbustes, les fraisiers. On leur reprochent leur coût.

 

bâche et gazon (1024x768)

 

Les films plastiques: un paillis qui dénature l’environnement par sa laideur! Ces films empêchent la formation d’humus et donc appauvrissent la terre. Ils sont d’un coût écologique important puisque fabriqués à partir de pétrole. En vieillissant, ils se déchirent. Leur destruction contribue à la dissémination dans l’eau et dans la terre de millions de particules fines: une pollution invisible et destructive à long terme.

 

La mise en place

Pour débuter un paillage, cela va prendre un peu de temps mais par la suite, vous en gagnerez en heures de désherbage et de préparation de la terre en moins.

Il faut:

-désherber soigneusement: retirer toutes les racines de vivaces. Vous pouvez les laisser sécher en surface mais surtout ne les enfouissez pas car elles repousseraient.

– décompacter la terre par un grelinage.

– apporter un peu d’humus surtout si vous étalez un paillis de longue durée à décomposition lente.paillage au pied des arbres (1024x768)

-égaliser la terre avec un croc mais surtout ne ratissez pas

-étaler le paillis dès que la surface est prête en ayant soin de l’avoir arroser avant et après la pose si elle n’est pas assez humide.

Par la suite:

-respecter la hauteur du paillis:

épaisse de5 à 10cm au jardin d’ornement et au potager pour les cultures de longue durée;

plus fines si on utilise des tontes fraîches( 2cm)

-ne pas enfouir un paillis si on doit travailler le sol

-au potager, retirer les paillis restants au début du printemps pour que le sol se réchauffe plus vite

-varier les paillis car ils n’apportent pas les mêmes éléments au sol

-bien choisir le paillis en fonction des cultures surtout au potager:

un paillis à décomposition rapide pour les cultures courtes. Il sera décomposé au moment de la récolte ( tonte, petits déchets du jardin…)

un paillis de durée moyenne de 3 à 6 mois pour des cultures comme les haricots, les pois ou les pommes de terre (broyats fins)

un paillis longue durée pour les plantes restant longtemps en place: légumes d’hiver, fraisiers, poireaux…

-penser au manque d’azote qui peut se faire sentir quand le paillis se décompose.

-ne pas oublier l’arrosage: l’utilisation de tuyaux microporeux ou de goutteurs est une bonne façon d’arroser en économisant l’eau

-jeter sur le compost les restes de paillis

-couvrir tout le sol l’hiver

-penser que limaces et escargots sont souvent plus nombreux sous un paillis!!! Au bout de quelques années de paillage, leurs prédateurs (crapauds, carabes..) seront présents et limiteront leur populations.

de même, penser que les campagnols et autres mulots seront mieux à l’abri sous le paillage!

 

Des astuces pour éviter la dispersion du paillis par les animaux: chats ou oiseaux:

– poser une collerette autour de chaque plant transplanté pour le protéger. Vous découpez le fond d’un pot en plastique et vous le posez autour du plant. Il faudra le retirer dès que le plant aura grossi.

Un avantage de cette collerette est d’augmenter la température et donc de favoriser la pousse.

 

– faire une bordure en décaissant le pourtour des massifs sur 15 à 20cm, le paillis gratté s’arrêtera dans ce creux.

 

 

sources: -Je désherbe: Denis Pépin

-Les 4 saisons du jardin bio

 

Thérèse Perrot
Balades et jardins. 3 juin 2016
Haut de page