Bosvigo , maison et jardin

Après notre déambulation bien agréable  sur le marché de Truro, nous arrivons par les routes étroites de Cornouailles à destination .

DSCF5438

La propriétaire nous reçoit aimablement , elle nous  propose  de visiter le jardin des voisins , dont la conception à l’anglaise  » un carré de pelouse entouré de massifs fleuris » nous ravit et bien sûr l’eau indispensable à tous jardins,  un bassin aux énormes carpes .Tout  naturellement nos pas nous conduisent vers le potager où les pruniers conduits en espaliers nous surprennent , (chez nous plutôt pommiers et poiriers ), vraiment  un bijou de jardin .

 DSCF5433   DSCF5420   DSCF5431

DSCF5428   DSCF5423   DSCF5422

DSCF5421    Fichier_030
Revenons à Bosvigo : Vaste entrée de cette belle demeure du 18 éme siècle   où une glycine blanche monte à l’assaut de la façade ainsi qu’un Michelia Figo , un arbre rare .
Nous contournons la bâtisse et arrivons dans le premier jardin clos où se dégagent des senteurs diverses des rhododendrons parfumés, les kiwis , vigne vierge  tapissent les murs , côté nord les hostas prennent leur aise et puis  la serre en ferronnerie,  charmante, où toutes les plantes fuchsia , bégonias la composant ,sont en parfaite harmonie,  une potée de rhodohyposis   en potée retient notre attention,  ainsi que la superbe plante grimpante  Rhodochiton Atrosanguineus

 

IMG_6395                                IMG_6394

DSCF5443   DSCF5441   DSCF5440DSCF5449

le second jardin clos plus ensoleillé un rhodo Yackt s’épanouit librement , un fauteuil livré aux intempéries garni de lichen nous invite à la pause .

Fichier_013                                             DSCF5469

DSCF5468    DSCF5467
Le troisième jardin clos toujours plein soleil, nous émerveille avec ses camaïeux de jaunes , un escalier rejoint une demie gloriette oubliée .
Il est 15 heures l’hôtesse nous  invite pour le goûter dans une cuisine d’époque avec sa collection d’assiettes, elle nous narre une histoire de fantôme qui nous laisse  septique,  mais qui ne nous a pas coupé l’appétit , thé,  café,  gâteaux , un régal !!DSCF5464
Ensuite nous visitons les pièces adjacentes à la cuisine, le petit salon et sa collection de coquillages, la bibliothèque aux livres précieux, des portraits de personnages  illustres dont  Napoléon enfant. A l’étage un superbe escalier nous y conduit, dans une niche  une belle collection de porcelaine de Chine, sur le palier une noble  porte aux inscriptions « honneur , amour,  1860″ , les chambres au charme fou avec ses meubles d’époque et ses têtes de lit capitonnées ,et la fameuse chambre  au fantôme pour le frisson( bof! même pas peur ),  dans le couloir , un placard réservé pour la structure (légèrement encombrante )  des jupes à crinolines de ces gentes dames,  d’où l’expression évoquée par notre  historien  Daniel P  » la main au panier  »

.

La visite se termine par le jardin promenade boisé où tous s’extasient devant l’association de fleurs diverses (digitales blanches  pois de senteurs vivaces, lyculaires pourpres,  sceau de Salomon , beaucoup de plantes tapissantes  aussi……cut

Nous regagnons notre bus avec son chauffeur armé  d’une patience infinie .  Nous sommes enchantés de cette visite , il s’en suivit une ovation à Bidou pour son choix , et puis le soleil était au rendez vous , que demander  de plus ??? d’autres visites bien sûr

 

Elisabeth Le Fischer

28mai 2016

 

Haut de page