Le jardin d’Hervé Quinio à Saint-Brandan (22).

Nous étions loin de nous douter, en empruntant ce chemin à travers bois vers la maison et le jardin d’Hervé Quinio, que nous allions passer en sa compagnie de tels moments, rares et joyeux. Certes l’approche de la clairière dans laquelle lui et son épouse ont implanté leur maison, avec ces grands massifs de rhododendrons matures et soignés plantés à l’orée du bois, auguraient d’un beau jardin. Nous n’avons pas été déçus.

L’accueil dès l’abord fut chaleureux et le caractère espiègle d’Hervé Quinio s’est vite dévoilé. Il nous a confiés comment sa passion pour le jardin était venue des nombreux voyages professionnels qu’il eut à effectuer sur plusieurs continents dont l’Asie. Ses voyages lui permirent de découvrir d’extraordinaires patrimoines, des jardins…en nous avouant sa préférence insatiable pour le Japon.  

Ses affinités se sont exprimées dans la conception de son propre jardin. Pour lui il s’agit plutôt d’un parc essentiellement composé d’arbres et d’arbustes, ses absences répétées ne lui laissant pas le temps de s’occuper sérieusement de platebandes et de massifs de vivaces. 

Le jardin qui environne la maison occupe une clairière de 8 000 m2. Les connaissances d’Hervé Quinio acquises lors de ses voyages ont influé sur le caractère du lieu : on remarque l’importance des masses et des volumes des arbustes, le soin apporté aux différents modes de tailles, le choix des végétaux avec une prédilection pour les Acer palmatum dont il a planté de nombreuses variétés, vertes et rouges. 

Nous avons remarqué parmi tant d’autres : ‘Katsura’ (orange au printemps et automne, vert clair l’été), ‘Phoenix’ (rose rouge au printemps, une écorce rouge vif…),’Bloodgood’ (vigoureux,  pourpre foncé toute la saison, écarlate à l’automne), ‘Crimson Queen’ du groupe dissectum, qui reste bas, plus large que haut, de pousse lente (rouge sombre), ‘Shirazz’ (une nouvelle variété panachée de rose et vert puis de crème en été), ‘Red Pigmy’ aux grandes feuilles très minces, laciniées, ainsi qu’ un érable d’une autre espèce Acer shirasawanum qui résiste mieux au soleil : ‘Autumn Moon’ (orange et vert au soleil, vert jaune très pâle à l’ombre…, puis orange foncé et rouge à l’automne, quelle que soit l’exposition).

Plusieurs végétaux rares ont aussi retenu notre attention : le Sinocalycanthus, Embothrium coccineum, Stewartia malacodendron, Magnolia tripetala, Azaleodendron… 

Sans compter évidemment un très grand nombre de rhododendrons, privilégiés dans ce jardin qui, hélas lors de notre visite, étaient pour beaucoup déjà défleuris. Hervé Quinio nous raconta comment il avait procédé : d’abord de simples marcottes du rhododendron ‘Lord Boughton’, des graines de l’espèce de Rhododendron sinogrande, surtout des sélections de son regretté ami Pierre Grall et de sa pépinière à laquelle il doit beaucoup.  En premier plan de ses rhododendrons Hervé Quinio a placé de nombreuses Azalées mollis, caduques, qu’il affectionne aussi particulièrement. 

La météo incertaine ne nous avait pas totalement épargnés mais nous avions terminé la visite lorsque les Quinio nous ont invités sur leur terrasse – et à l’abri d’une averse- , à partager le cidre de l’amitié. Nous pensions avoir terminé…  Mais, habité par une autre passion, le patrimoine, Hervé Quinio nous a ensuite entraînés découvrir le manoir de Saint-Bedan. Car il se mobilise avec ténacité depuis 30 ans pour la sauvegarde de ce bâtiment situé au cœur du bourg de Saint-Brandan. C’est avec fierté, enthousiasme  et toujours le même ton plein de malice qu’il nous a faits visiter, de fond en combles, l’aile principale du manoir acquise par son association et dorénavant mise « hors d’eau ». 

Pour cet après-midi mémorable, nous l’avons vivement remercié en lui exprimant tous nos encouragements, tant pour le manoir… que pour son superbe jardin.      

Photos; Jacqueline Fablet, Yannick Le Pottier, Daniel Perrot et Bidou

Balades et Jardins

24 mai 2022